Nos boutiques en ligne favorites : La Renarde Apprivoisée, Lulu Butine…

À l’heure du numérique, impossible de passer à côté des nombreuses boutiques en ligne ! Il y en a pour tous les goûts et on peut trouver à peu près tout ce que l’on veut.

Aujourd’hui on va vous présenter celles que l’on apprécie…peut-être que vous en découvrirez certaines…et comme les soldes commencent demain, c’est l’occasion rêvée de vous laisser tenter ! :p

La Beauté

Beauté Privée ou LA boutique à connaitre pour faire de supers affaires !

Le site propose de très nombreuses ventes privées et le moins que l’on puisse dire c’est que le choix de marques est très vaste.
Personnellement, nous privilégions les marques bio et c’est sur ce site que l’on a pu se faire plaisir et découvrir plusieurs produits de Fleurance Nature, Théophile Berthon, Pulpe de Vie…
Les remises effectuées vont en général de -50% à -70% donc autant vous dire qu’il ne nous en faut pas plus pour craquer !

Lulu Butine

Vous le savez, c’est une de nos boutiques coup de cœur à Annecy, mais pour tous ceux et celles qui n’ont pas le temps de se déplacer en personne, Lulu a crée son (superbe) site Internet. Tout y est ! Les produits que l’on retrouve en boutique, classés par catégorie, des idées de cadeaux et des conseils de produits selon votre type de peau.

Mademoiselle Bio

On aime les nombreuses marques vendues sur cet e-shop et nous avons pu nous rendre dans l’une d’elle en septembre lors de notre séjour à Paris : Akane, Lavera, Patyka, Dr Haushka…
Mademoiselle Bio propose autant de produits pour les petites bourses que pour les plus grandes.

Nuoo

Mine d’or de marques toutes plus alléchantes les unes que les autres : Dessine moi savon, Madara, Inika, Pai, Evolve beauty…
Et si vous ne savez pas quel produit choisir, sachez que cet e-shop est spécialisé dans le système de box : vous vous abonnez pour 1 mois, 3 mois, 6 mois ou 1 an et recevez chaque mois une sélection de 5 cosmétiques naturels, bio ou vegan du monde entier jusqu’à 100ml et non testés sur les animaux, une découverte surprise, lmagazine féminin NUOO de plus de 60 pages et des produits adaptés à votre profil beauté.

La Mode

La Renarde Apprivoisée

Tout comme la boutique Lulu Butine, la tannière de la Renarde Apprivoisée fait partie de nos favorites à Annecy !
Mais c’est parfois frustrant de ne pas pouvoir se déplacer pour découvrir les superbes nouveautés…Isabelle a remédié à la situation en créant son e-shop : à découvrir de toute urgence. A shopper : accessoires pour femmes et enfants, papeterie, bijoux…

Asos

Qui ne connait pas Asos aujourd’hui ? Le géant est devenu incontournable sur la toile avec un choix infini de fringues et d’accessoires en tous genres et, surtout, des prix cassés, toute l’année. Le site propose régulièrement des codes promo hyper intéressants ! Affaire à surveiller donc.

Les petits frenchies

Plusieurs marques, tous les budgets, du vin… bref il y a tout ce qu’il faut chez Les Petits Frenchies, avec en plus des articles Culture ou encore Musique. On adore, entre autres, les pull à slogans. Originaux, parfaits à l’approche de Noël.

Voyage et Autres

Voyagez Futé

La bible pour tous ceux qui n’ont pas le temps (ou les compétences) d’organiser leur futur voyage. Camille, et ses acolytes, s’occupent de tout. Il suffit de leur donner un budget, des dates, quelques critères supplémentaires (type de logement, but du voyage etc.) et une destination (ou pas) et les filles vous concoctent le voyage idéal. Il ne vous reste plus qu’à réserver le tout. Trois formules sont proposées selon la durée de votre voyage.

Vente privée

Là encore, un incontournable. On y trouve de tout, des super bons plans voyages ou activités. De la mode pour tous, des jouets, des gadgets hi-tech…

Et vous, quelles sont vos boutiques en ligne favorites ?

Anaïs&Marine
Take It Ici

Publicités

Le lac Saint-André

Retour de nos idées de balade avec, une fois n’est pas coutume, une promenade au bord de l’un des jolis lacs de Savoie.

Celui-ci se trouve sur la commune de Les Marches, au pied du Granier qui a une fâcheuse tendance à l’éboulement depuis quelques années. Le lac Saint-André est entouré de vignes et à reçu la distinction Grand Site par le département de la Savoie.

Outre Le Havre de paix qu’il constitue pour les nombreux oiseaux, insectes et poissons qu’il abrite, ce bijou reste néanmoins un paradis pour les promeneurs. La balade autour du lac (15/20 minutes) a, en effet, été aménagée d’un petit sentier fort agréable et de plusieurs pontons en bois destinés aux pêcheurs et aux badauds. Malgré la tentation (et les quelques hors la loi écrasés par la chaleur de l’été), la baignade est, quant à elle, strictement interdite. Pour éviter de perturber la faune locale, des « barricades » anti véhicules à moteur ont été installées. Bien… sauf que le lieu n’est finalement plus très accessible aux poussettes.

20171101_160458

Un grand parking à proximité facilite la venue des locaux et des promeneurs de passage mais les plus courageux pourront même y venir en vélo puisqu’une piste cyclable très agréable relie le lac à Chambéry et même au Bourget du Lac. La boucle complète dure environ une heure/une heure et quart mais il faut de bons mollets car les côtes sont nombreuses.

IMG_6812

Enfin, si la tournée des vignobles (Chignin, Apremont et Cruet ne sont qu’à deux pas) ne vous dit rien, sachez que tout près du lac se trouve le très beau Moulin de la Tourne qui propose des ateliers, des visites guidées et même quelques beaux souvenirs uniques à ramener pour tout savoir de la fabrication artisanale du papier. Une jeune fille charmante s’occupe de faire tourner le moulin depuis quelques années pour le plus grand bonheur des passionnés.

Alors, ça vous tente ?

Anaïs&Marine
Takei It Ici

Lac et barrage de Saint-Guérin

On quitte la jolie Maurienne pour les contreforts du Beaufortain et le lac de Saint-Guérin.

Idéal pour une balade en famille, le lac de Saint-Guérin (le patron des troupeaux) culmine à quelques 1 500 mètres d’altitude près de la belle station d’Arêches-Beaufort.

Beaufort ? Oui comme le fromage du même nom. On vous conseille d’ailleurs de faire une halte au village de Beaufort pour une visite (gourmande) de la coopérative laitière. Des visites guidées des caves et de l’atelier de transformation sont organisées, elles sont même gratuites certains jours de l’année. Les amateurs prendront leur mal en patience pour acheter leur morceau de fromage (le magasin est souvent bondé), tandis que les plus pressés se contenteront du distributeur automatique (dénué de tout charme) installé à l’entrée du magasin.

20171015_140315

En voiture ensuite pour une vingtaine de minutes en lacet jusqu’au lac. Sur place, un parking assez spacieux vous invite à vous délester de votre véhicule pour profiter pleinement des paysages et du grand air.

20171015_143823

Vous commencerez la balade sur le barrage même pour mieux comprendre son fonctionnement et apprécier la vue dégagée sur le lac. Un parcours ludique et instructif autour de gouttelettes savantes est prévu pour les enfants.

thumbnail_IMG_6740

Contournez ensuite le lac pour rejoindre (en 25 minutes environ) la passerelle de Saint-Guérin. Attention au vertige. Le sentier est accessible à tous (nous y avons même croisé une personne avec des béquilles), plutôt ombragé (prévoir un vêtement chaud si besoin). La passerelle offre un panorama différent mais tout aussi spectaculaire sur la retenue d’eau au bleu limpide.

Ceux qui n’en ont pas eu assez marcheront 1h15 de plus pour rejoindre le petit Lac des Fées (1 890 mètres d’altitude environ). Idéal à l’heure du pique-nique. (Pssst ! Cette petite merveille est aussi accessible en voiture.) Des chalets d’alpage sont accessibles en quelques 2 heures de marche.

Enfin, retour sur la route pour un autre barrage, de renom celui-ci : Roselend. Plus spectaculaire encore que son voisin avec ses immenses voutes à contreforts, Roselend est le 4e plus haut barrage de France. Sur ses rives, la chapelle Sainte-Marie-Madeline vous invite à un moment de calme.

22549053_2362153084009912_6676031090832712859_o

Mais revenons à la réalité ! La route des Grandes Alpes vous emmène ensuite directement en Tarentaise, que l’on vous proposera de découvrir bientôt, dans un nouvel article 100 % savoyard.

22520222_2362153374009883_2732412012186586836_o

En bref :

Depuis Chambéry : comptez 1h de route environ. Ajoutez une dizaine de kilomètres pour relier Beaufort et Roselend.

Niveau de difficulté : +. Aucune difficulté autour du lac. D’autres rando au départ du barrage demandent un peu plus d’efforts et d’aptitudes. Pour les marcheurs plus confirmés !

A bientôt pour une nouvelle idée balade en Rhône-Alpes.

Marine&Anaïs
Take It Ici

Road-trip grec

Vous avez suivi nos aventures grecques sur les réseaux sociaux et vous mourrez d’envie (au moins) de tout connaître de notre itinéraire.  Ce sera bientôt chose faite.

En 15 jours, nous n’avons bien sûr pas vu tout ce que la Grèce peut offrir mais on a exploré une bonne partie du Péloponnèse et c’est déjà très bien. On vous emmène ? Direction nos villes-étapes préférées :

  • Nauplie (Nafplio) : complètement déserte la journée, l’ancienne capitale de la Grèce (petit point historique) se réveille à la nuit tombée avec cette ambiance vacances des villes de bord de mer italiennes. Terrasses plein les rues, concerts un peu partout, gros bateaux dans le port. Déambulez dans les ruelles à l’ombre des immenses bougainvilliers roses jusqu’à l’église orthodoxe (déco chargée) ou grimpez à la citadelle (quelques 800 marches… psst le petit train fait le détour pour les moins courageux) pour une vue imprenable. N’oubliez pas de poser devant le célèbre lion de Nauplie.

Nos bonnes adresses à Nauplie :

1) Aioilos. Service en français par quelques serveurs. Cuisine délicieuse sans chichis et prix très raisonnables. Le digestif est offert (il est servi en fiole mais on vous déconseille de la boire entière 🙂

2) Antica Gelateria di Roma. Sorbets et crèmes glacées à tomber. Échoppe minuscule où s’entassent des dizaines de bouteilles et autres objets qui semblent avoir été posés là il y a 20 ans. On y voit pas très clair mais ça vaut le coup de patienter.

3) Pergamonto. L’adresse incontournable pour des loukoumades (comprenez, petits beignets) faits à la minute. Pas diététique pour deux sous mais un vrai délice.

20170813_125257

  • Tolo : la station balnéaire par excellence. Il n’y a ni merveille architecturale ni site archéologique, juste un petit village bordé de plages et d’hôtels (la plupart désaffectés). Boutiques de souvenirs à gogo, départ de nombreuses croisières vers les îles du Péloponnèse. La grande plage à l’entrée du village (ultra agréable) dispose d’un parking (en sable avec gros trous, attention aux voitures), de toilettes, de transats etc. Sachez qu’une journée sur un transat vous coutera 8 euros ici (pour 2 personnes) mais que sur la plupart des autres plages, c’est gratuit. Il suffit de consommer.

Nos bonnes adresses à Tolo :

1) Chez Gilles. Gilles est en cuisine, Maria, sa femme en salle ou plutôt en terrasse. Accueil dans un français impeccable, plats français et grecs. Limonade maison exquise. Un poil plus cher que les autres restaurants du village.

2) Da Bosco. Dans le village voisin (Drepano – 3/4 minutes de Tolo en voiture). Délicieuse pizzeria. Pâtes ou pizzas, vous aurez vraiment du mal à choisir tellement tout est bon. Et pour une fois, faites entorse à la règle et optez pour un tiramisu en dessert. Vérifiez bien l’addition, le service est un peu désordonné et on peut vite avoir des surprises.

20170813_194807

  • Hydra et Spetses : si vous ne devez en visiter qu’une, choisissez Hydra. Maisons blanches aux volets bleus, balade avec vue imprenable le long des falaises et transport à dos d’âne. Le charme des Cyclades en plein cœur du Péloponnèse. Spetses est charmante mais a, selon nous, moins d’atout. L’île est cependant plus calme que sa voisine. Comptez une 30aine d’euros par personne en bateau pour une excursion d’une journée depuis Tolo.

    20170815_122719
    Hydra
  • Épidaure et Mycènes : deux sites archéologiques d’une beauté remarquable. Épidaure vous séduira par son incroyable théâtre antique. Asseyez-vous au sommet (attention au vertige pour monter) et testez l’acoustique des lieux (les guides se relaient au centre de la « scène » en frappant dans les mains). Bluffant ! Mycènes fait dans un autre style avec les ruines de l’une des plus grandes cités mycéniennes. Ne manquez pas la citadelle et les immenses portes du site, le trésor d’Atrée et les cercles des tombes. L’entrée vous coutera 12 € par site, en moyenne. Grand Parking gratuit à l’entrée.
    20170814_103425
    Théâtre antique d’Épidaure

    20170818_103512
    Entrée du trésor d’Atrée
  • Monenvasia et Poros : la première est une cité fortifiée située sur une presqu’île rocheuse d’une beauté rare. Au programme, ruelles voutées, églises, manoirs et château médiéval, le tout dans un véritable décor de carte postale. Poros, quant à elle, est bel et bien une île mais située toute proche de la ville de Galatas. Là encore, maisons blanches accrochées à la colline et crique de Vaghiona. À voir absolument.

    20170821_160046
    Poros
  • Corinthe : soyons honnêtes, vous pouvez oublier la ville moderne de Corinthe qui n’a aucun charme. En revanche, vous ne pouvez pas passer à côté du mythique canal de Corinthe. 6 kilomètres de long, 24 mètres de large et une toute petite passerelle pour le traverser. La vue est vraiment impressionnante. Les plus courageux pourront tenter un saut à l’élastique au-dessus du canal.
20170817_114208
Canal de Corinthe
  • Athènes : que serait un séjour en Grèce sans un passage par Athènes, sa capitale ? Dans l’ordre (ou pas), vous y trouverez le majestueux Acropole qui trône au sommet de la colline (20 € l’entrée, soyez patients, les files d’attente peuvent faire peur mais le site est réellement remarquable) et son musée flambant neuf tout en modernité, le quartier animé de Plaka, le musée d’archéologie (de vrais trésors y sont exposés), le temple de Zeus Olympien, la relève de la garde au Parlement (folklore assuré) et des dizaines de bars plus accueillants les uns que les autres. Les monuments (anciens et modernes) sont sublimes, le port (Pirée) est bien chargé et la pollution y est moins pire que ce qui nous avait été décrit. En bref, une étape incontournable !20170819_12413520170819_130915

 

Nos conseils pour un séjour grec qui se passe bien :

  • Apprendre quelques rudiments de Grec, ne serait-ce que l’alphabet. Une fois sorti des grandes villes, les panneaux ne sont pas toujours traduits et ça, ben c’est la galère pour s’orienter. En déchiffrant les lettres grecques, on y voit plus clair.
  • Manger local.  Il est possible de manger au restaurant pour 8 euros par personne environ (plat+dessert). Inutile de prendre une entrée,  les assiettes sont plus que copieuses.  Pour profiter des petits prix, il vous faudra manger les spécialités locales. En effet, les pizzas et autres délices venus d’ailleurs sont au même prix qu’en France. Alors moussaka ou souvlaki ?
  • Les grecs sont plus qu’accueillants et généreux. Ils vous proposeront rapidement de vous conduire à l’aéroport, et de vous rendre toutes sortes de services etc. On nous a même dit qu’il était possible de profiter des piscines des hôtels sans séjourner à l’hôtel mais on a pas osé tester. À vous de nous dire !
  • Sur la route, n’aie pas peur ! La conduite grecque est … sportive. Les bandes d’arrêt d’urgence servent de troisième voie, tout comme la bande centrale. Il est d’usage de se serrer pour laisser passer les plus rapides (oui, même où il est interdit de dépasser). Les stops … ne sont pas vraiment des stops puisque personne ne s’y arrête vraiment. Les nombreuses minuscules chapelles sur le bord de la route témoignent malheureusement du nombre d’accidents. Les parkings, eux, sont dans leur grande majorité gratuits.
  • La grande majorité des logements du Péloponnèse (ne sont pas terminés) ne sont pas équipés de tout à l’égout. Il est donc déconseillé de jeter le papier toilette dans les toilettes (préférez la poubelle). En revanche, les logements sont extrêmement propres et bien tenus. Si vous êtes à l’hôtel, votre chambre sera refaite entièrement chaque jour ou presque (poubelles vidées 🙂 )
  • La carte bleue n’est pas acceptée partout. En cas de refus, insistez un peu, c’est parfois un peu de mauvaise volonté de la part des restaurateurs.

 

Balade en Rhône Alpes : une journée en Haute Maurienne

3ème édition de notre série « Balades en Rhône Alpes » (pour lire ou relire les deux premières c’est par ici et ici aussi).

Aujourd’hui direction la vallée de la Maurienne (Savoie 73)…vous ne connaissez pas ? Nous sommes là pour vous la faire découvrir avec cette idée « journée en Haute Maurienne » !
Tout d’abord, petite précision, la Vallée de la Maurienne est scindée en plusieurs « parties » : Basse Maurienne, Maurienne et Haute Maurienne. Elle fait environ 120 km de long et fait partie du département de la Savoie.
Elle est connue pour ses nombreux (mythiques) cols tels que La Madeleine, Le Glandon, Le Galibier ou encore l’Iseran.
Mais nous ne sommes pas là pour vous parler vélos ou motos, non on a plutôt envie de vous inviter à découvrir ses richesses culturelles et historiques !

Voici ce que nous vous conseillons :

Niveau de difficulté 1/3

Public : accessible en famille

La Barrière de l’Esseillon ou forts de l’Esseillon (entre Aussois et Avrieux)

Édifiée au début du 19e siècle, la barrière de l’Esseillon est un vestige exceptionnel des lignes de défense de la Maison de Savoie contre une éventuelle invasion française. Réhabilités et classés monuments historiques, ces sites sont aujourd’hui des lieux de balades parfaits pour tous ainsi que le point de départ de nombreux circuits pédestres.

Cette année La Redoute Marie Thérèse (l’un des forts de l’Esseillon) propose une toute nouvelle activité qui ravira petits et grands (à partir de 8 ans) : la Porte des Secrets.
Quésaco ? Il s’agit d’un jeu d’évasion. Le principe ? Vous êtes dans une pièce dans laquelle des indices ont été cachés. L’objectif est simple : les trouver afin de répondre à une énigme ! Pour ce faire vous avez 60 minutes pas une de plus !
On a adoré, on se prend vraiment au jeu, c’est chouette 😀

Les réservations se font uniquement sur Internet en cliquant sur le lien suivant : Redoute Marie Thérèse. Le règlement lui se fait sur place.
Vous pouvez suivre l’actualité du fort sur leur page Facebook 

De nombreuses activités existent aux alentours de la barrière de l’Esseillon. Il y en a pour tous les goûts : via ferrata, parcobranche, balades…
La Barrière de l’Esseillon a été mise à l’honneur sur France 2, au JT de 13h le 21 août !

Redoute-marie-therese
Photo prise sur le site internet de la Redoute Marie-Thérèse

La Cascade Saint Benoit

Notre 2ème coup de cœur après le jeu d’évasion est donc la cascade Saint-Benoit. Elle se situe entre Aussois et Avrieux et vaut vraiment le détour.
Les lieux sont hyper bien aménagés : tables de pique-nique, parking et même toilettes.
Cet endroit est juste parfait par temps de canicule puisque la cascade offre un agréable rafraîchissement en projetant délicatement de fines gouttelettes d’eau 😀
À découvrir absolument !

DSC00938

DSC00935
Et tant qu’à faire, n’hésitez pas à vous arrêter à Aussois : le village est très beau et typique et puis pourquoi pas déguster une bonne crêpe ou gaufre ou toute autre gourmandise qui vous fera plaisir 😀

Il y a bien évidement beaucoup d’autres choses à découvrir en Maurienne mais si on vous dévoilait tout dans cet article, ça ne serait pas marrant 😉

A bientôt pour une nouvelle découverte !

Anaïs&Marine
Take It Ici

Allez viens j’temmène… à Amsterdam

Après plusieurs destinations méridionales et plutôt ensoleillées, c’est dans le Nord qu’on a aujourd’hui décidé de vous emmener. Direction Amsterdam. Le Venise du Nord. Des canaux par dizaine, des vélos omniprésents, un peu de filles de joie mais surtout des adresses incontournables !

DSC_1119

À voir/faire

Notre meilleur conseil serait de louer un vélo pour vous plonger véritablement dans le mode de vie local. Vous n’aurez aucun mal à trouver des agences de location pour des tarifs à la journée tout à fait raisonnables (une dizaine d’euros environ). Dans l’ordre que vous voulez, vous aimerez les maisons colorées du quartier Jordaan, les allées immenses et les petits étangs du parc Vondelpark, les grosses lettres rouges Amsterdam à côté desquelles vous poserez fièrement et bien sûr le mythique quartier rouge. Pour y être passées de jour et de nuit, le quartier se révèle véritablement à la nuit tombée. Les vitrines s’animent et les bars se remplissent. Passé le sentiment de déambuler dans un rayon de gigots au supermarché,  on vous conseille tout de même de vous y promener car l’ambiance vaut véritablement le coup.

DSC_1097
Vondelpark

Complètement à l’improviste (un peu poussées par les premières gouttes de pluie), nous nous sommes retrouvées à visiter la première brasserie Heineken. Coup de coeur immédiat. En plus d’en apprendre plus sur l’histoire de la marque et ses secrets de fabrication (ce qui n’intéressera pas que les amateurs), ce musée d’un nouveau genre propose une expérience interactive ludique et souvent hilarante. On se revoit en costumes traditionnels à pédaler sur fond de karaoké !

P1060613
On vous épargne la vidéo désastreuse de notre karaoké et on vous propose plutôt les cuves originales de la brasserie

Avec des enfants, le NEMO (comprenez : musée des sciences) est indispensable. Là encore,  loin des salles d’expo traditionnelles, les petits (et les grands) mettent la main a la pâte avec plaisir. Petit (ou gros) plus: le rooftop et son bar offrent une vue a couper le souffle sur la ville.

IMG_7460
Le NEMO au fond à droite, en forme de bateau

Côté culturel, on vous conseille le Rijksmuseum (le Louvre local), le musée Van Gogh et la maison d’Anne Frank. Visite chargée en émotions garantie mais les places sont chères. Notre conseil : réservez vos places plusieurs semaines à l’avance sur Internet. Cela ne vous évitera pas les heures d’attente mais au moins vous pourrez entrer. Les visites sont assorties d’un créneau horaire. Ne soyez pas en retard. Enfin, n’hésitez pas à faire une croisière sur les canaux. Ca peut vous paraître ringard mais la ville depuis les cours d’eau est absolument sublime.

Vous connaissez la réputation de producteurs de fleurs, et notamment de tulipes, de la ville ? Pour une expérience odorante toute en couleurs, rendez-vous au parc Keukenof. La période idéale pour s’y rendre étant fin Avril-début Mai (pour info : en 2018, le parc sera ouvert du 22 mars au 13 mai) : les fleurs sont magnifiques à cette période, on en prend plein les yeux. Plusieurs compagnies de transport proposent cette excursion à la journée, depuis le centre d’Amsterdam.
IMG_4832

Autour de la ville

Si vous avez la possibilité de louer une voiture (60 € environ les 2 jours pour une mini citadine), prenez la route de Marken. Cette petite bourgade vous accueille dans un cadre exceptionnel où le temps semble s’être arrêté. Un grand parking payant est ouvert à tous à l’entrée de le presqu’île.  Louez un vélo (ou mieux un tandem) et pédalez jusqu’au phare et sa petite plage. Les plus courageux mettront les pieds dans l’eau tandis que les autres se contenteront de s’asseoir sur les bancs en pierre pour profiter des embruns et du paysage. De retour au centre du village, un atelier-boutique vous propose de découvrir l’art de la fabrication de sabots en bois et d’acheter toutes sortes de cadeaux souvenirs. Pédalez entre les maisons traditionnelles et vous tomberez sur une cafétéria sans prétention (De Verkoorde Wereld) qui sert un fish & chips frais à tomber par terre.

IMG_7490
Phare de Marken

En parlant gourmandises justement,  nous n’avons pas franchement trouvé d’adresse typique qui nous a séduites. Il faut dire que la ville regorge de restaurants italiens, indiens, turcs ou français… bref tout sauf du hollandais. Petite sélection quand même : les cornets de frites de Wil Graanstra Friteshuis (nombreuses sauces originales au choix), les pizzas de Yam Yam ou les énormes burgers du Butcher. Vous l’aurez compris, ce n’est pas à Amsterdam que vous allez respecter votre régime …

La surprise des blogueuses : nous avons eu la chance de nous trouver à Amsterdam une fois pour la fête de la Reine (le 30 avril) et une fois pour la Gay Pride européenne (en août).  Ambiance différente (vous vous en doutez) mais un point commun : les Hollandais savent décidemment faire la fete. Concerts de rue géants,  parades, drapeaux colorés envahissent la ville sans crier garde pour le plus grand plaisir des visiteurs.

IMG_7452P1060620

IMG_7442

Voilà voilà, notre voyage s’achève ici, on hâte de vous présenter le prochain 😉

Et vous, où allez-vous vous envoler prochainement ?

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

Balades en Rhône Alpes : col du Petit Saint-Bernard et lac du Verney

2ème édition de notre série « Balade en Rhône Alpes« , aujourd’hui on vous propose de partir en Tarentaise (Savoie 73) au col du Petit Saint Bernard et au lac du Verney.

Niveau de difficulté 1/3

Accessible en famille.

Le Col du Petit Saint-Bernard assure la liaison en la France et l’Italie.
Côté France, il faudra vous rendre à Bourg Saint Maurice puis La Rosière.
La Rosière est une station de sports d’hiver et sports d’été, elle a beaucoup de charme et est idéale pour les familles.
Le Col du Petit Saint-Bernard se situe à environ 5 km de La Rosière. La vue est à couper le souffle, on se sent comme apaisé, c’est ressourçant et vivifiant. Prévoir un vêtement chaud, le col s’élève à 2 188 m d’altitude.

Il y a des restaurants et des petits magasins de souvenir pour ceux qui le souhaitent. Personnellement, nous vous conseillons de prévoir le pique-nique et de vous installer face au lac du Verney.

L’accès au lac, deux choix s’offrent à vous :

  • Garer la voiture au col du Petit Saint-Bernard puis vous y rendre à pied.
    Comptez à peu près 45 minutes. Pour tout vous dire, nous sommes parties un peu au hasard, nous sommes passées derrière le « Piccolo San Bernardo Express » (remontée mécanique) et avons suivi un espèce de sentier qui nous a permis de découvrir le lac. Une descente « sportive » (c’était relativement raide en fait) plus tard et nous étions face au lac, c’était tellement reposant.
  • Passer le col du Petit Saint-Bernard, rouler encore environ 2 km (vous passez alors sur le sol Italien) puis prendre la 1ère « route » (carrossable) sur la gauche. Vous pourrez alors vous garer directement à proximité du lac.

Petite aparté historique : il y a eu un océan qui séparait autrefois l’Afrique de l’Europe. Par ailleurs on aperçoit au fond de l’eau, des roches qui proviendraient d’un ancien fond de l’ère jurassique.

Aller, assez parlé, on préfère vous laisser avec de jolies photos !

DSC00842DSC00856DSC00857DSC00864DSC00875

20179992_10155906145074367_857903728_o20187398_10155906146199367_854547729_o20205782_10155906143339367_1905868098_o

Anaïs&Marine
Take It Ici

Un pont de l’ascension aux Cinque Terre

En Savoie, nous avons la chance d’habiter tout près de l’Italie. Alors même si on adore nos montagnes, parfois on aime aussi aller explorer les contrées des voisins. Et depuis le temps qu’on entendait parler des Cinque Terre, on a décidé d’aller voir ça de plus près.

Retour sur quelques jours réussis entre mer et villages historiques. Voici notre itinéraire (à adopter en fonction des envies, bien sûr). Vous trouverez nos bonnes adresses et nos conseils pratiques en fin d’article.

Jour 1

Le grand départ, en voiture. Et oui, on vous l’a dit, on est vraiment pas loin de l’Italie, donc nous avons opté pour la voiture. Un petit tour de tunnel (une cinquantaine d’euros en moyenne l’AR) et… nous voilà in Italia. Mais il est possible de se rendre aux Cinque Terre en avion, en atterrissant, notamment à Gênes. Sur les conseils de précédents visiteurs, nous avions choisi un Airbnb situé à Levanto (Airbnb), qui ne fait pas partie des Cinque Terre à proprement parlé mais qui dispose d’une gare bien pratique (il y a des trains toutes les demi-heures en moyenne) et de tarifs plus abordables. Attention, cependant, les parkings en Italie, et surtout dans ce coin de l’Italie, sont vraiment hors de prix (genre 20/25 euros la journée) donc on vous conseille de vous rendre à la gare à pied.

Jour 2

Départ à 7h30 en train pour Monterosso Al Mare, le premier des cinq villages qui compose les Cinque Terre. Le centre historique et notamment l’Eglise sont superbes. On note aussi une grande et belle plage facilement accessible (ce qui n’est pas le cas dans les autres villages). On prend ensuite le départ du sentier direction Vernazza, le deuxième village.

Durée : 2 heures de marche (pauses photo comprises) – 4 km environ.

Niveau de difficulté : ++ (passées les 150 marches du début et les quelques côtes raides, c’est plutôt accessible). On traverse des cultures en terrasse, des rangées de vigne à flanc de falaise et on aperçoit petit à petit les villages suivants qui se dessinent à l’horizon. La vue depuis les sentiers est absolument magnifique. Rien à voir avec le train qui ne traverse que des tunnels. Si vous le pouvez, on vous conseille de faire au moins un sentier. Petit coup de cœur pour l’odeur de jasmin qui embaume la promenade.20170526_090716

20170526_101123
Sur le sentier entre Monterosso et Vernazza

Nous avons ensuite profité de Vernazza avant de prendre le train jusqu’au dernier des villages, Riomaggiore où nous avons déjeuné.

Puis, nous avons rebroussé chemin, toujours en train, jusqu’à Manarola, notre coup de cœur. Là encore l’église est splendide. Deux boules de glace et des dizaines de maisons de toutes les couleurs plus tard, on reprenait le train pour Corniglia.

20170526_140614
Manarola

L’arrivée à Corniglia est sportive puisqu’il s’agit du seul village qui n’est pas directement au bord de la mer. 350 marches séparent la gare du village mais l’effort vaut vraiment le coup. Ruelles étroites et pavées, maisonnettes colorées et boutiques artisanales s’articulent autour de la rue principale.

IMG_6075
Corniglia

Nous prenions enfin le sentier entre Corniglia et Vernazza pour terminer la journée par quelques vues supplémentaires spectaculaires sur les villages.

20170526_102623
Vernazza

Durée : 1h30/45 de marche

Difficulté : + (dans le sens Corniglia-Vernazza). Attention, dans l’autre sens, la montée est vraiment raide.

IMG_6081
Le départ du sentier de Corniglia à Vernazza

 

Jour 3

Retour à Riomaggiore pour profiter, cette fois, des hauteurs du village qui offrent une vue à couper le souffle sur le large, les collines et vignes environnantes. La première partie de la Via dell’Amore est accessible (100 mètres environ) et on vous conseille vivement d’y faire un tour. C’est à la fois reposant pour les jambes endolories et le panorama est à voir. La plage du village est isolée et recouverte de gros (très gros) cailloux qui font mal aux pieds mais elle vaut le coup d’œil. On terminera cette journée par un moment de détente sur la « plage » de Manarola. Il s’agit en réalité de la rampe d’accès des bateaux mais nous n’avons pas été les seuls à y déposer notre serviette. Baignade au pied des falaises, grotte naturelle à visiter à la nage et plongeons depuis les rochers au programme. Nous avons ensuite choisi de retourner à Corniglia pour un denier au revoir.

20170527_110455
Riomaggiore

IMG_6057

Conseils pratiques : 

•  Un pass Cinque Terre est proposé à 16 € la journée (version 2 et 3 jours disponibles). Il vous donne accès aux trains (illimité), aux sentiers de randonnée et au Wi-Fi (pas très probant mais pourquoi pas ?) Il suffit de le composter une fois et vous êtes tranquilles pour toute la journée. Sinon les billets de train entre chaque village sont à 4 € l’aller, pour un billet. Il y a des contrôles dans les trains et au milieu des sentiers (on dit ça, on dit rien)

• Sachez qu’actuellement le sentier du littoral (très facile d’accès, pour le coup) entre Corniglia et Manarola et entre Manarola et Riomaggiore (que l’on appelle la Via dell’Amore) sont fermés au public. Rapport aux éboulements. De manière générale, suivez les sentiers bleus. Les rouges sont beaucoup plus difficiles (il n’y a qu’à voir la côte qui part de Manarola à travers les vignes : qui a eu l’idée d’aller poser un chemin ici ?).

Chaussures de marche indispensables. Les sentiers sont en terre avec des marches irrégulières en pierre particulièrement glissantes. Nous avons vu des personnes en tongs (Chanel, s’il vous plait), on vous le déconseille. Casquette et bouteille d’eau tout aussi indispensables, certains sentiers sont en plein soleil en milieu de journée.

Nos bonnes adresses :

• Vous trouverez, notamment à Riomaggiore et Manarola, plusieurs restaurants servant des poissons et des fruits de mer (budget : €€). Les autres restaurants sont plutôt touristiques, pas mauvais mais pas extraordinaires. La spécialité locale est le cornet de friture (il Pescato Cucinato, Riomaggiore, semble être le spécialiste).

• Pour une (ou plusieurs) glaces : Manarola. 5 Terre propose des glaces, des granite, des smoothies et jus de fruits, avec des options sans gluten et sans lactose mais toujours avec des saveurs extraordinaires.

IMG_6066
5 Terre – Manarola

• Pour un plat de pates à tomber par terre : Levanto. Hé oui, c’est à Levanto qu’on a mangé notre meilleur plat de pates. Direction le Da Tapulin et sa petite terrasse au milieu de la rue. Les pates alle vongole sont délicieuses tout comme les Trofie au pesto. Les assiettes sont très copieuses, le service agréable (sans plus) et la déco kitch à souhait (tellement, qu’on a pas pris de photo).

• Pour une focaccia ou une pizza sur le pouce : à Levanto, chez Da Domè. Un délice. Sinon, Il Massimo della Focaccia, à Monterosso, se défend plutôt bien également.20170525_151626

20170525_150559

• Enfin, pour un jus d’oranges frais : halte à mi-chemin sur le sentier entre Vernazza et Corniglia pour un jus d’oranges pressées à déguster sur la petite terrasse avec vue spectaculaire. Comptez 4€ le jus tout de même, le prix de l’effort pour arriver jusque là… Vous ne pourrez pas le rater, l’odeur se répand à plusieurs mètres à la ronde.IMG_6088

IMG_6090

Sur ce, on va rêver pizza et gelato. Arrivederci !

Marine&Anaïs
Take It Ici

Et vous, vous connaissez l’Italie ? Vous aimez ?

Balades en Rhône-Alpes : Le Revard

Parce que parfois il n’y a pas besoin de faire des milliers de kilomètres pour tomber sur des petits coins de paradis, on vous propose une série de balades en Rhône-Alpes.

On commence aujourd’hui avec Le Revard qui surplombe Aix-les-Bains et le lac du Bourget.

Niveau de difficulté : 1/3

Public : accessible aux familles avec enfants/Ouvert toute l’année.

L’arrivée sur le site se fait en voiture ou en bus (en saison). Comptez une petite demi-heure de route depuis Chambéry. Le Revard étant quand même une station de ski en plein hiver, on pourrait s’attendre à une vraie route de montagne mais il n’en est rien. La montée se fait progressivement, pas de vide vertigineux sur le bas côté, on traverse plutôt des forêts agréables. Sur place, un grand parking gratuit vous attend. On vous conseille de monter par Chambéry car vous traverserez ainsi les jolis petits villages de Les Déserts et Saint-Jean-D’Arvey.

À la boutique de souvenirs  (attention, les animaux ne sont pas acceptés à la boutique), vous trouverez toutes sortes de produits savoyards et de peluches. Meringues produites dans une ferme de la vallée, confitures de la région, miel, plats à tartiflette et autres douceurs.

Quelques pas de plus et vous découvrirez les trois pontons qui s’avancent dans le vide. Le premier dispose d’un plancher transparent pour une vue absolument féerique sur… le vide et le lac du Bourget. Acrophobes (peur du vide) s’abstenir. Les autres sont des passerelles en bois qui offrent un angle de vue différent. Plus haut, le jardin d’altitude offre, quant à lui, un panorama à 360° sur la chaîne des Belledonnes, la Chartreuse, les Bauges et… le Mont Blanc20170409_120832

Le restaurant panoramique Les Quatre Vallées : l’immense terrasse offre l’un des plus beaux points de vue sur les Alpes. On sert ici des spécialités régionales mais pas que. Pour un goûter gourmand, choisissez le Cèpe glacé du Revard : meringue, glace, coulis au chocolat. De quoi combler les plus gros appétits !

Plusieurs sentiers de randonnée partent de ce qui s’appèle ici le belvédère. Il y en a pour tous les niveaux. Pour les plus courageux, le sentier « Sur les traces de la crémaillère » vous emmène de Mouxy au Revard, 9 km d’effort et de dénivelé. « Les Balcons du lac du Bourget », 11 km environ, plaira à tous par sa facilité et ses panoramas exceptionnels.

Il est maintenant temps de prendre la route du retour, via Aix-les-Bains cette fois. Vous vous arrêterez entre Grésy sur Aix et Trévignin découvrir le travail d’artistes souffleurs de verre avant de faire une pause au pied du lac, dans la célèbre cité thermale.

Belle balade !IMG_5948

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

 

Rome : part 2

Ciao, 

On se retrouve pour la suite et fin de notre city-guide Romain (retrouvez la 1ère partie en cliquant ici).

Jour 4

♣ Matinée à la Villa Borghèse : un parc reposant, loin de l’agitation de la ville.
Sachez que l’on peut louer des vélos et des rosalies.

DSC00612

DSC00621

DSC00622
Après ce moment de détente, direction la Trinité des Monts puis la Piazza di Spagna.
DSC00630

On a continué à marcher (et faire du shopping via del Corso) et nous sommes arrivées à la Piazza del Popolo.

DSC00658

Jour 5

Pour terminer en beauté ce séjour Italien, direction La Fontaine de Trevi…nous avons eu la chance de pouvoir l’approcher malgré le monde qu’il y avait.
Nous avons bien évidement fait un vœu et jeté une pièce.

DSC00692

Nous avons ensuite erré dans les rues de Rome puis sommes rentrées boucler les valises…

DSC00629

Séjour Italien hyper agréable, Rome est une ville tellement belle, nous vous conseillons vivement d’y aller si vous en avez l’occasion.

Dites-nous où vous comptez partir prochainement, quelles sont vos destinations favorites ?

Anaïs et Marine
Take It Ici