Natural mousse make-up Lavera au banc d’essai

Hello,

Dans mon article sur le correcteur Sephora, je vous disais que je ne délaissais pas ma quête du correcteur bio parfait…et c’est vers un fond de teint mousse de la marque Lavera que je me suis tournée.

Je ne l’utilise pas sur mon visage entier, encore une fois, uniquement sur les zones que j’ai besoin de camoufler. Ces zones se situent principalement sur mes joues…pas trop voyante comme partie du visage, n’est-ce pas ?

Les promesses de la marque

« La texture mousse légèrement crémeuse de ce produit fond délicatement sur la peau et présente un teint au fini naturel. Sa texture légèrement poudrée est idéale pour toutes celles qui souhaitent avoir le teint mat. Elle apporte une couvrance moyenne et fond sur la peau grâce à l’huile de tournesol bio et au beurre de karité bio, sans effet masque.
Disponible en 3 teintes. Couvrance légère à moyenne. »

Ce que j’en pense

Je ne me suis pas arrêtée à l’aspect « naturel » de ces promesses en me disant que c’était probablement modulable et que ça aurait le mérite de ne pas étouffer la peau.
Oui mais voilà, il n’y a que très peu de couvrance même en « ampilant » de fines couches de produit.
A proscrire pour les peaux sèches et déshydratées…je suis personnellement concernée par la déshydratation et j’ai été déçue de constater que ce fond de teint marque beaucoup ces zones.
Le rendu n’est pas homogène et ce, tout de suite après application, alors je vous laisse imaginer après plusieurs heures…
Niveau application, j’ai essayé avec un pinceau, c’est complètement inutile, vous perdez toute la matière. Je préfère étaler la matière au doigt : j’ai tout d’abord tenté la méthode « tapotement » (qui fonctionnait très bien avec le correcteur Sephora ou celui de chez Zao) mais c’est un échec, j’ai essayé de faire pénétrer en faisant des mouvements circulaires…nouvel échec. C’est finalement en étalant la matière de l’intérieur du visage vers l’extérieur que le produit se comporte le « mieux ».

DSC01205
Ma peau sans maquillage
DSC01206
Résultat du fdt tout de suite après application…la cata !

Niveau texture, j’ai été très surprise, j’ai cru qu’il y avait des silicones tellement la matière glisse sur la peau…cela est dû au « dodécane ». Dans les soins cosmétiques, il est généralement utilisé en guise d’émollient et d’agent parfumant. Ici on comprend vite à quoi sert cet ingrédient : c’est lui qui donne cette aspect « silicone-like » et qui facilite l’application…sur le principe du moins !

Teinte Ivory 01…qui ne conviendra pas du tout aux peaux les plus claires.

Un petit mot sur le prix de ce fond de teint mousse : 12.60€ seulement…c’est à cause de ça que je m’étais laissée tenter…j’aurais peut-être dû m’abstenir 😉

Enfin bref, vous l’aurez compris, je n’aime pas du tout ce produit, c’est pour moi, une vraie catastrophe !
La seule chose qui me plait c’est qu’il y a une certification NATRUE et VEGAN.
En tout cas, je vais avoir beaucoup de mal à le terminer…et comme je déteste gaspiller, il va falloir que je lui trouve une utilité !

N’hésitez pas à me faire vos recommandations sur des produits teint bio 😉 

Anaïs
Take It Ici

Publicités

Sélection beauté du mois de février : Pulpe de vie, Les Tendances d’Emma

Fin février a sonné et il est déjà temps de vous présenter nos produits coup de coeur pour ce deuxième mois de l’année !

Brume-sérum 1ères rides « Danse de la pluie » Pulpe de vie à partir de 8€ pour 120 ml

On aime son format compacte, facile à transporter.
On aime son odeur fruitée délicieuse : elle est composée, en autre, d’eau de rose et de figue !
On aime son petit prix !
On  aime sa compo ultra clean : eau de Mélisse, eau d’Hamamélis (+ les eaux citées ci-dessus), acide hyaluronique…
On aime qu’elle soit faite en France !
Mais surtout, on aime l’effet fraîcheur et hydratant que ça apporte à la peau !
Il faudra tout de même veiller à bien hydrater sa peau avec une crème ou huile (selon vos habitudes) par la suite.
A tester !!
Pour les anneciennes, nous vous invitons à vous rendre chez notre amie Lulu Butine, c’est encore une fois grâce à elle que nous avons découvert ce produit 😀
danse-de-la-pluie-brume-serum-visage-bio-pulpe-de-vie

Miss Sunshine Gelée détox Pulpe de vie à partir de 9.90€ pour 40 ml

Promis, nous ne sommes pas sponsorisées pour vous parler de la marque…c’est juste qu’on l’aime beaucoup car les produits sont qualitatifs et à prix très abordables!
On adore cette gelée qui sera encore plus agréable en plein été, car fraîche, facile à appliquer et légère.
L’odeur fruitée est tout aussi délicieuse que la brume-sérum dont on vous parlait un peu plus haut : elle sent à la fois les fruits exotiques et l’ananas.
La texture gélifiée s’applique vraiment bien et la peau est hydratée toute la journée.
Testée par grand froid, aucune sensation de tiraillement…précisons que nous avons l’une comme l’autre, la peau plutôt mixte, à tendance déshydratée et sensible.
En théorie il faudrait l’associer à une crème hydratante mais testée seule, ça fonctionne très bien 😉
miss-sunshine-gelee-detox-visage-bio-pulpe-de-vie

Serviette cheveux Les Tendances d’Emma 19.90€

Encore un produit qu’on utilise depuis des mois et des mois et auquel on avait pas pensé à vous parler !
Le prix peut faire peur, car oui 19.90€ pour une serviette cheveux c’est clairement du luxe MAIS, elle est vraiment super efficace !
Elle est faite de bambou, réputé pour être très absorbant…et c’est vrai. L’idée c’est de bien essorer les cheveux pour limiter l’utilisation du sèche cheveux!
Elle tient toute seule sur la tête grâce à son attache sur le dessus du crâne…très pratique, pendant que les cheveux sont sous la serviette, vous pouvez appliquer vos divers soins corps et visage.
C’est en ré-utilisant une serviette normal, qu’on s’est rendue compte de l’efficacité de celle des Tendances d’Emma : les cheveux sont bien plus essoré, ils mettent moins de temps à sécher !
Photo prise sur le site des Tendances d'Emma

Et vous, quels sont vos favoris du moment ? 

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

 

 

 

 

Ces produits qui nous ont déçues #3

3ème édition de nos flops : quels produits n’allons-nous pas racheter ?

Color lip last Sephora Collection 11,95€ pour 1.7g

Je (Anaïs) vous disais dans cet article que j’avais eu un véritable coup de coeur pour le rouge à lèvres Radical mat de Nocibé
Quand j’ai vu chez Sephora le même packaging, le même raisin tout ça tout ça, je me suis empressée de swatcher les nombreuses teintes proposées (elles sont bien plus nombreuses que chez Nocibé) et j’ai jeté mon dévolu sur le n°40.
La couleur est tellement belle, il s’agit d’un prune au sous ton fushia (vous noterez la magnifique description que j’en fais #jenesaispasdecrirelescouleurs).
Il est pigmenté et il tient bien…là vous devez vous dire « elle se fout de nous ou quoi, elle énonce que des qualités là » oui mais NON !
Il n’est pas agréable à porter, on le sent vraiment sur les lèvres, il a tendance à les dessécher…en sachant que je mets TOUJOURS du baume à lèvres dessous (oui oui je sais ça enlève le côté mat mais justement c’est le but…faut pas chercher à comprendre :p ).
Je trouve également qu’il a un côté collant. La matière n’est pas homogène quand on l’applique sur les lèvres ce qui est relativement (beaucoup) moche.
En bref, il ne détrône pas mon Radical mat de Nocibé !

m11944343_240598_medium
Entrer une légende

Photo d’illustration prise sur le site de Sephora, la couleur n’est pas celle que j’ai.

Correcteur naturel Lavera, 10 € environ pour 6,5 ml

La promesse : correcteur naturel pour cernes et rougeurs.

La réalité : naturel, OUI, la compo est propre (certifiée NATRUE) mais correcteur de cernes, NON et de rougeurs, BOF. Petites rougeurs passagères, ça passe, mais aucun résultat sur un reste de bouton, par exemple (#glamourbonjour). La teinte en soi (ivory 01) est plutôt adaptée à une carnation claire, mais la texture est beaucoup trop fluide. Au Beauty Blender, c’est pas la peine d’y penser, l’éponge a absorbé tout le liquide avant d’avoir eu le temps d’atteindre le visage, et au doigt ou au pinceau applicateur, c’est ou ça s’étale trop ou ça fait un paquet. Sur les cernes, pas d’effet remarquable non plus et je (Marine) ne suis pourtant que très peu cernée. Seul point positif : l’odeur et l’effet non desséchant pour la peau. Le beurre de fleurs et l’huile d’argan (entre autres) doivent y être pour quelque chose.
correcteur-naturel

Mousse de teint Lavera 12.60€ pour 15 ml

Un peu la même promesse que le correcteur dont vous parle Marine juste au-dessus : unifier le teint naturellement tout en laissant un fini poudré.
A priori ça semble prometteur…oui mais non !
A proscrire pour les peaux sèches et déshydratées : je suis (Anaïs) concernée par la déshydratation et j’ai vite vu que ce produit n’allait pas me convenir.
Je pense vous faire un article « au banc d’essai » d’ici quelques temps avec des photos pour que vous puissiez vous rendre compte du rendu.
Mais pour résumer, ce produit se comporte à peu près de la même manière que le correcteur dont parle Marine…on passe notre tour !
28342528_10156672338624367_95594981_o

Et vous, avez-vous été déçues par certains produits ?

Anaïs&Marine
Take It Ici

Sélection beauté du mois de Novembre : Fleurance Nature, Crazy Rumors, Lavera

Novembre…déjà ! Il est temps pour nous de vous présenter notre sélection beauté, c’est parti :

Mousse nettoyante douce Fleurance Nature 16.50€ pour

On vous a déjà parlé de ce produit dans cet article dédié aux produits Fleurance Nature et on l’aime toujours autant !
Il est doux pour la peau et conviendra à toutes les peaux, même les plus sensibles.
La flacon pompe délivre une mousse ultra légère au parfum délicat.
A tester si vous cherchez un bon nettoyant visage.
Ah et sâchez qu’il y a des ventes très régulières sur Beauté Privée : les tarifs sont vraiment super intéressants. Le site de la marque propose également très souvent des remises…de quoi se faire plaisir !

mousse-nettoyante_1
Crédit Photo Fleurance Nature

Baume à lèvres Crazy Rumors 3.90€ pour 4.2g

Nous avons découvert cette marque sur le site http://www.ayanature.com et nous sommes conquises.
Enrichi en beurre de karité bio, huile d’olive, huile de jojoba, il hydrate super bien les lèvres. La marque Crazy Rumors est cruelty free ET vegan et ça on valide !

baume-a-levres-bunny-cruelty-free-crazy-rumors
Crédit Photo Aya Nature

Shampooing Protection Couleur & Soin Lavera 5,50 € pour 250 ml

Brillance, douceur, rinçage ultra-rapide et tout petit prix, c’est le coup-de-cœur. Certifié Vegan et sans silicone, ce petit bijou se compose de cranberry et d’avocat bio. Côté odeur, on note une acidité très agréable qui rappelle à la fois les fruits mais aussi les bonbons. La texture est assez épaisse, plutôt semblable à un gel, transparent. L’application est très simple, le produit mousse bien et se rince hyper rapidement. Résultat, un cheveu bien souple qui sent bon. Difficile pour l’instant de vous en dire plus sur l’effet « Protection de la couleur », à voir sur le plus long terme. Si je (Marine) devais lui trouver un petit bémol, j’en citerais deux : le premier vient du packaging, pas fou fou (mais il y a des priorités dans la vie 🙂, et le deuxième je dirais la taille du flacon ou plutôt sa hauteur. Sa contenance est parfaite et son petit prix plus que séduisant mais ce flacon tout en hauteur a tendance à se creuser lorsqu’il est à moitié plein (ou vide selon chacun). En le conservant tête en bas, tout va bien, cependant.

shampooing-protection-couleur-soin-lavera
Crédit Photo Mademoiselle Bio

Voilà pour ce mois-ci…rendez-vous fin Décembre pour savoir quels produits nous auront séduites !

Anaïs&Marine
Take It Ici

3 huiles démaquillantes à tester !

Hello,

On a longtemps été adeptes du démaquillage traditionnel c’est à dire eau micellaire+coton ou lait+coton. Et puis la tendance « Huile démaquillante » a pris le dessus si bien que l’on ne jure plus que par cette méthode.
On a commencé par un basique : huile végétale neutre type jojoba ou encore abricot suivie d’un nettoyage avec un gel moussant doux (SANS SAVON de préférence, ça évite de déshydrater la peau!).
Ensuite, à force d’entendre parler des huiles démaquillantes qui se transforment en lait, on a sauté le pas et testé 3 produits que l’on a beaucoup aimés !

Huile lactée démaquillante visage&yeux Melvita environ 15€ pour 145ml

On vous a déjà parlé de ce produit, il faisait parti de nos favoris du mois de mai (article à lire ou relire ici)…quelques mois plus tard c’est toujours le cas !
La texture huileuse se masse facilement sur le visage préalablement légèrement humidifié pour éliminer le maquillage. Efficace aussi sur le mascara waterproof, il suffit de bien insister sur les cils lors du massage.
Au contact de l’eau, l’huile se transforme en un fluide lacté, facile à rincer. En théorie pas besoin de nettoyer sa peau avec un gel moussant doux mais libre à vous de le faire.
Dans tous les cas, nous vous conseillons de parfaire le démaquillage avec une eau florale ou un tonique.
L’odeur est particulière : elle plait à Marine, beaucoup moins à Anaïs. Mais le point positif étant qu’elle ne reste pas sur la peau !
Le rapport qualité-prix est bon, l’huile dure longtemps (au moins 3 mois), elle est facile à doser grâce au flacon pompe.

20171017_140001

Emoustille-moi Huile Moussante visage bio Pulpe de Vie environ 8€ pour 50 ml

Encore un produit qui a fait partie de nos favoris, du mois de Septembre pour celui-ci (article à retrouver ici)… On vous explique pourquoi ! Mais avant ça, on préfère préciser une chose concernant la véritable texture de ce démaquillant. Elle s’apparente bien plus à une gelée qu’une huile (jugez vous-même sur la photo ci-dessous). Cela ne nous empêche pas de l’adorer mais pour celles qui cherchent une vraie huile, passez votre chemin.
Cette aparté étant faite, voici les raisons pour lesquelles nous avons aimé nous démaquiller avec Pulpe de Vie :
La première est son efficacité : le maquillage se décolle en un clin d’oeil, facile à rincer.
La deuxième raison est son odeur très délicate et fruitée, elle ne reste pas non plus sur la peau.
La troisième est sa texture ultra fluide.
La quatrième et non des moindres, son mini prix : 8€ ce n’est vraiment pas grand chose surtout quand on voit qu’il faut peu de produit à chaque utilisation.
Niveau application nous vous conseillons d’humidifier votre visage ou vos mains puis de masser délicatement votre visage avec le produit.
Encore une fois, vous n’êtes pas obligées de nettoyer votre visage  après cette étape.

DSC00979

DSC00980

Gelée démaquillante adoucissante Melvita, 13,50 € les 200 ml

Une gelée qui en est une ! À l’intérieur, de l’eau florale de rose et de fleur d’oranger pour le côte hydratant et apaisant et de l’extrait de narcisse pour renforcer l’éclat de la peau. Pour l’application, il convient de bien humidifier le visage sinon le massage est difficile, mais pas trop non plus sinon l’eau prend le dessus sur la gelée. Un savant mélange à trouver. Une odeur ultra sucrée, très douce au massage qui nous fait plus penser à un bonbon qu’à un bouquet de fleurs. Côté efficacité, elle est parfaite pour démaquiller le teint et débarrasser la peau de ses impuretés de la journée. Sur les yeux, elle est un poil moins efficace que l’huile de la même marque ou le lait de la même gamme avec quelques picotements avant le rinçage. Globalement, le rapport qualité/prix est tout de même vraiment bon. Un flacon pompe qui permet de doser le produit pour 4 mois environ d’utilisation ! Qui dit mieux ?

20171017_141110

Le Bilan :

Dans la salle de bain de Marine : c’est bien simple, depuis que je suis tombée sur l’huile lactée démaquillante, je n’arrive pas à en changer. À peine je commence un autre produit que j’ai envie d’y revenir ! C’est donc la grande gagnante de cette Battle démaquillage selon moi. Sur la deuxième marche du podium, je place vraiment à égalité les deux autres produits présentés ici qui ont selon moi énormément de points communs tant dans leur utilisation que dans leur efficacité.

Dans la salle de bain d’Anaïs : hé bien je crois que j’aime autant la texture gelée que huileuse donc impossible pour moi de faire un choix entre ces produits…non ne me remerciez pas pour cet avis très clair 😉

Voilà pour aujourd’hui, on espère que ce nouveau « format » d’article vous plaira.

N’oubliez pas de nous dire quel est LE démaquillant que vous adorez.

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

 

 

Le Correcteur Zao au banc d’essai

Hello,

L’article du jour est consacré au maquillage et plus particulièrement au maquillage du teint.
J’ai malheureusement des problèmes de peau depuis 2-3 ans (#fuckinghormones) et j’ai besoin de camoufler mes imperfections plus ou moins nombreuses selon les périodes.
J’ai une peau mixte à tendance déshydratée et acnéique : ô joie ! Du coup, j’essaye de la bichonner et évite tous les produits susceptibles d’aggraver la situation.
J’ai commencé par adapter ma routine soin+démaquillage et j’ai arrêté le fond de teint conventionnel (comprenez par là les marques de luxe et / ou grande distribution) puis progressivement la poudre. A l’heure actuelle je ne maquille mon teint qu’avec du correcteur et je choisis du maquillage BIO….

Je suis donc en quête du graal…est-ce que celui de ZAO remportera la palme d’or (si toi aussi tu te prends pour la présentatrice des césars^^) ?

Voyons un peu ce qu’en dit la marque : 

« Le correcteur, grâce à sa texture couvrante, crémeuse et légère, estompe les cernes et minimise les imperfections du visage. Son format stick est facilement applicable et transportable, permettant des retouches à tout moment de la journée. »

Ce que j’en pense : 

Je suis d’accord pour la mention « légère », c’est indéniable, rien à redire.
Niveau texture, c’est effectivement crémeux, la matière se fond facilement dans la peau mais il faut en mettre beaucoup pour couvrir de manière convenable.
Niveau application je trouve que l’option « tapotage » au doigt est la plus efficace. J’ai essayé avec un pinceau bien dense (le n°45 de sephora) et ce n’est top, ça déplace la matière, vous êtes obligées d’en mettre 2 fois plus pour un semblant de couvrance.
La tenue est correcte surtout quand on sait que je ne poudre pas du tout mon teint. Après je n’ai pas testé le correcteur sous 38°c mais je pense que pour le coup, il ne serait pas hyper efficace…en même temps qu’est ce qui résiste à des températures pareil ?!

DSC00954
Sans correcteur, sur cette photo je considère que ma peau ne va pas trop mal, je n’avais pas de bouton inflammé alors que j’en ai au moins un tout le temps :/
DSC00961
Avec correcteur réf n°491 : sur la photo la couvrance semble importante, en vrai ce n’est pas aussi couvrant que ça en a l’air…je préfère préciser !

Parlons maintenant du packaging : je le trouve tellement beau et qualitatif !
Autre point positif : la possibilité d’acheter une recharge.
DSC00981

DSC00985

DSC00986
Comptez 17€ pour un stick de 3.5g, 11€ et quelques pour la recharge. Ce n’est pas donné surtout si comme moi, vous l’utilisez quotidiennement pour couvrir vos imperfections.

Alors graal ou pas graal ?

Hé bien pas graal mais tout à fait honorable !

Pour information j’ai déjà testé le correcteur Inika qui ne m’a pas convaincue (l’article dans lequel il est mentionné est ici).
J’ai bien conscience d’être relou car j’aimerais une couvrance totale rien qu’en utilisant un correcteur…et en fait je me demande si cela est vraiment possible avec du bio.

Alors je compte sur vous pour me dire si vous avez trouvé THE perle rare…je suis toute ouïe !

Anaïs
Take It Ici 

Pourquoi nous sommes passées au BIO

Par mode.

Par envie.

Par conviction.

À vrai dire, un peu de tout ça. À l’approche de la trentaine (MON DIEU c’est encore pire écrit noir sur blanc comme ça !), on a eu envie d’une sorte de retour aux sources, au naturel. Une prise de conscience en somme ! Aidées, il faut bien l’avouer, par l’un des seuls avantages de la trentaine : la stabilité financière. C’est sûr qu’à 20 ans, avec tes pauvres 50 euros gagnés en baby-sitting, il ne reste pas grand chose pour penser au BIO.

Et si vous pensez qu’il suffit de le dire pour y parvenir, détrompez-vous ! C’est pas si simple le BIO. Décryptage en bonne et due forme.

Côté alimentation, on privilégie depuis plusieurs années déjà le local et le sain (si c’est les deux, c’est encore mieux). De manière générale, les filières courtes. Les tomates qui viennent de Pétaouchnoc au mois de janvier : non, merci ! Ça vous parait être du bon sens mais quand sur les étals du marché, les choux se battent en duel avec les carottes, avouez que vous craqueriez bien aussi pour une bonne pêche ou un melon. Sauf que même les producteurs qui se disent « bio » ne le sont pas toujours. C’est là que ça se complique… Comment protéger sa production des épandages chimiques du voisin ? À titre d’exemple, nous avons des kilomètres de vignes (pas saines du tout, les vilains) en Savoie, et la couleur des produits pulvérisés par les viticulteurs ferait peur à la peur (et à tous les gentils fruits du producteur voisin !). La solution ? Analyser (Thèse, Antithèse, Synthèse) les étiquettes et la charte éthique des producteurs. Ou… cultiver son propre potager (on a choisi cette option, et on adoooore). Et non, dans l’assiette, le bio n’est pas toujours plus cher !

Sur le plan de la beauté, ce fut une vraie révolution dans notre salle de bain ! Quelques petits blocages de santé pour l’une et un boom hormonal pour l’autre et les gels douche senteur chewing-gum ou les shampooings à la camomille de laboratoire ont été remplacés par des produits (souvent) certifiés EcoCert. BioCoop, MademoiselleBio et autres l’Eau Vive sont vite devenus nos meilleurs amis. L’objectif ? Éviter autant que possible les perturbateurs endocriniens (on vous prépare d’ailleurs un article complet à ce sujet) et les ingrédients toxiques et cancérigènes. Oui, oui ! Rien que ça, dans la jolie crème rose bonbon que vous vous appliquez tous les jours sur la peau fine et fragile du visage ! Là encore, c’est loin d’être évident. Le « green bashing » (comprenez, vouloir paraître sain et écologique sans l’être. Merci le marketing) est malheureusement très présent et souvent très (TRÈS) bien caché ! Mais les belles photos de plantes et le vert des flacons ne nous auront pas. Il faut ici aussi éplucher les étiquettes et parfois se renseigner sur telle ou telle substance. Rassurez-vous, au bout d’un moment, on connaît par cœur celles qu’il faut éviter à tout prix.

Le bilan : sur le plan de l’alimentation, pas de changement majeur (par exemple, au niveau du transit, de la peau ou que sais-je) mais le sentiment de faire vivre les producteurs locaux et de connaître les dessous de ce que nous ingérons est extrêmement agréable et terriblement rassurant. Côté salle de bain, nos cheveux sont visiblement plus sains, plus brillants. Nos poubelles sont moins remplies (vive les cotons lavables !), et l’environnement nous remercie, et notre peau ne s’en porte que mieux.

On vous l’accorde, la transition n’est vraiment pas facile. La charge de nouvelles informations à assimiler et le changement de mode de vie peuvent être décourageants. Mais ne baissez pas les bras, le résultat en vaut vraiment la peine.

Prochaine étape : révolutionner le placard des produits d’entretien !

Marine&Anaïs
Take It Ici

Et vous, le bio ça vous tente ? Vous êtes déjà converti(e)s ? N’hésitez pas à partager votre avis !