Pourquoi j’ai délaissé les hydrolats

Hello,

Si vous nous suivez depuis le début du blog, vous devez savoir que nous privilégions l’une comme l’autre des produits cosmétiques bios aux compos clean.

Il y a environ 3 ans, j’ai révolutionné ma routine soins visage puis progressivement corps et petit à petit le maquillage (cette dernière partie est un peu plus compliquée…je pense que je conservais toujours des produits un peu cracra #accroaumaquillage)
J’ai commencé par abandonner les produits conventionnels type crème du commerce ou pharmacie et les ai remplacé par des huiles végétales bio, pures.
J’ai arrêté d’agresser ma peau en la nettoyant matin ET soir (je ne dis pas que c’est mal de le faire, ça ne correspondait juste pas à ma peau) et me suis notamment mise à utiliser des eaux florales autrement appelées hydrolats.

Je les utilisais le matin pour débarrasser ma peau des impuretés accumulées pendant la nuit, et le soir pour parfaire le démaquillage.

J’en ai testé plusieurs avant de me rendre compte que ma peau n’appréciait que très moyennement tout ça !
Je m’en suis vraiment aperçue quand j’ai commencé à tester des toniques enrichis en actifs hydratants…fini la peau qui tiraille après m’être démaquillée (à l’huile!), plus de confort et de plaisir à l’utilisation.

Je n’ai jamais fait de réaction allergique au contact d’une eau florale, mais je me suis rendue compte que la déshydratation de ma peau ne s’améliorait pas !

Aujourd’hui, je met l’accent sur les toniques enrichis tels que la brume hydra-purifiante La Fare 1789 (je vous présentais les produits de la marque dans cet article), ou encore la brume-sérum 1ères rides de Pulpe de Vie.
Je les utilise de la même manière qu’un hydrolat à savoir :
Le matin pour réveiller et débarrasser la peau des impuretés accumulées pendant la nuit
Le soir pour parfaire le démaquillage
J’aime le côté rafraîchissant qu’apporte ce geste beauté matin et soir.
Ma peau est moins déshydratée.

A l’occasion je vous ferais un article sur ma routine soin visage, que je veux minimaliste, ou du moins en utilisant des produits doux pour ma peau capricieuse !

En attendant, dîtes-moi si vous utilisez des hydrolats et si oui, qu’en pensez-vous ?

Anaïs
Take It ici

Publicités

Nos astuces pour se relaxer

Hello,

On revient aujourd’hui avec un article qui n’a rien à voir avec la beauté, ou le voyage…on espère qu’il vous plaira !

Nous sommes, l’une comme l’autre, d’une nature à prendre les choses à cœur et cela nous provoque régulièrement un peu de stress. Vous vous accorderez à dire que ce n’est pas le sentiment le plus agréable qui soit, c’est pourquoi nous voulions partager avec vous quelques petites pistes à explorer pour être détendu(e)s (ou du moins, essayer de l’être).

Relativiser

Facile à dire hein ? Et pourtant ce premier point nous semble primordial ! Nous autres humains (et plus particulièrement français) avons la fâcheuse tendance à toujours voir l’herbe plus verte ailleurs…on se concentre sur ce qui ne va pas chez nous et on jalouse les autres d’être plus heureux, moins comme ci, plus comme ça.
Alors relativiser c’est se dire que la vie est courte et que l’on a pas le temps de se prendre la tête pour rien (bien évidemment, tout dépend de l’étendue de vos problèmes). S’énerver, stresser, paniquer ne nous aide pas, au contraire cela nous freine. Mieux vaut prendre les choses les unes après les autres que tout mélanger et ne pas avancer.

Respirer

Hé bien oui, la respiration est un formidable allié de la détente. Voici un ou 2 exercices qui fonctionnent  :

• La respiration abdominale (comprenez, par le ventre). Avant tout, il faut être capable d’avoir conscience de sa respiration. La respiration abdominale est celle que l’on adopte naturellement quand on dort. En plaçant une main sur votre ventre et une sur la poitrine, vous verrez vite que c’est le ventre qui se soulève quand vous êtes bien détendu(e) (pendant le sommeil par exemple) et plutôt la poitrine dans les moments de stress. Pour arriver à une bonne respiration abdominale, on inspire en gonflant le ventre, et on souffle doucement le plus longtemps possible en rentrant le ventre. Au départ, le plus facile est de s’entraîner en position couchée.

• La respiration consciente. En d’autres termes, écoutez-vous ! Yeux fermés, quelle que soit votre position, concentrez votre attention sur votre respiration. Attention, il ne s’agit pas ici d’essayer de la modifier mais juste de se recentrer sur soi. Laissez passer les petits tracas qui vous traversent l’esprit sans vous y attarder et concentrez-vous simplement sur le rythme de votre respiration et vos sensations (détente, fourmillements, fatigue, etc.)

Reporter son attention sur autre chose que son ou ses problèmes

Comment ? Tout simplement en pratiquant une activité (sportive, culturelle, manuelle…) que l’on aime et qui nous valorise.
De notre côté c’est fitness, boxing energy, zumba ou encore scrapbooking.
Ces activités nous défoulent, on se sent détendues à la sortie et notre stress n’en est que diminué.

Parler ou écrire

20171107_141029

Bon nos familles vous diraient que l’on est pas les mieux placées pour prodiguer ce conseil car nous sommes relativement fermées à ce niveau-là (huître un jour, huître toujours)…mais on essaye de s’améliorer !
Nous sommes persuadées que parler aide beaucoup…mais si cela est trop difficile, l’écriture est également un très bon exutoire.
Nous avons lu le livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » et l’auteure conseille de noter quotidiennement dans un carnet, ce qui nous a rendu fier et/ou heureux…nous trouvons cette idée intéressante puisque cela permet, en cas de baisse de moral, ou stress, de relire les moments qui nous ont rendu heureux.

Les aides du quotidien

-– Les huiles essentielles sont de bonnes aides à la détente… et à beaucoup d’autres choses d’ailleurs.

20171107_140124

Notre sélection d’huiles détente :

  • Petit Grain Bigarade : parfaite en diffusion. L’huile détente par excellence.
  • Camomille romaine (l’une des rares huiles adaptées aux bébés et aux femmes enceintes – attention, toujours demander l’avis d’un médecin) : par voie orale, une goutte pure sous la langue en cas de crise d’angoisse imminente.
  • Ylang-Ylang : en massage, diluée dans une huile végétale, dans le bas du dos. Psst, il parait que l’ylang-ylang est aussi aphrodisiaque…
  • En bain aromatique, pour la douceur des effluves des huiles essentielles.

La Compagnie des Sens, petite entreprise Lyonnaise dont on vous a déjà parlé, a sorti une synergie d’huiles anti-stress à concocter soi-même, avec démonstration en vidéo, s’il vous plait.

On ne rappellera jamais assez que les huiles essentielles s’utilisent avec précaution et ne conviennent pas à toutes les populations, alors en cas de doute, consultez quelqu’un de compétent en la matière.

– L’EFT ou Emotional Freedom Technique. En français, comprenez technique de libération des émotions. Alors, avant que vous ne partiez en courant, on va être honnêtes, ça fait un peu secte au premier abord mais je (Marine) l’ai personnellement testé et ça marche ! (Pour la petite histoire, j’ai commencé à adopter la technique avec les enfants avant de commencer une journée de classe et les résultats sont là). Si vous aimez l’acupuncture (et on vous prépare un article complet à propos des autres méthodes de détente), vous allez adorer l’EFT car c’est une technique qui fait appel à l’acupression (l’acupuncture avec les doigts). C’est à la fois rapide, efficace et plutôt amusant. Pas non plus besoin de semaines d’entraînement pour maîtriser l’enchaînement. L’EFT consiste simplement à « tapoter » des points précis correspondant à des méridiens du corps en pensant à un problème et à l’émotion que celui-ci suscite. Vous trouverez des dizaines de vidéos d’explication sur Internet. Sachez simplement que la grande prêtresse de l’EFT est Donna Eden. Tapez 5 à 7 fois sur chaque point en répétant (à voix haute si possible) votre problème. On vous donne un exemple ?

« Même si j’ai cette phobie des araignées qui m’angoisse, je m’accepte telle que je suis ».

Tapotez sur le dessus du crâne, au-dessus des sourcils, dans le coin externe des yeux, sur l’arcade sourcilière inférieure, sous le nez, dans le creux du menton, sous les clavicules, sous les bras et sous les seins au niveau des côtes. Répétez « cette phobie qui m’angoisse », « cette phobie qui me donne des sueurs froides », « cette phobie qui me gâche la vie »… bref ce que vous voulez, l’essentiel étant de VER-BA-LISER…. et d’y croire un minimum.

Voilà pour aujourd’hui, on espère que cet article pourra vous aider.

N’hésitez pas à nous donner vos petites astuces pour lutter contre le stress.

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

Pourquoi nous sommes passées au BIO

Par mode.

Par envie.

Par conviction.

À vrai dire, un peu de tout ça. À l’approche de la trentaine (MON DIEU c’est encore pire écrit noir sur blanc comme ça !), on a eu envie d’une sorte de retour aux sources, au naturel. Une prise de conscience en somme ! Aidées, il faut bien l’avouer, par l’un des seuls avantages de la trentaine : la stabilité financière. C’est sûr qu’à 20 ans, avec tes pauvres 50 euros gagnés en baby-sitting, il ne reste pas grand chose pour penser au BIO.

Et si vous pensez qu’il suffit de le dire pour y parvenir, détrompez-vous ! C’est pas si simple le BIO. Décryptage en bonne et due forme.

Côté alimentation, on privilégie depuis plusieurs années déjà le local et le sain (si c’est les deux, c’est encore mieux). De manière générale, les filières courtes. Les tomates qui viennent de Pétaouchnoc au mois de janvier : non, merci ! Ça vous parait être du bon sens mais quand sur les étals du marché, les choux se battent en duel avec les carottes, avouez que vous craqueriez bien aussi pour une bonne pêche ou un melon. Sauf que même les producteurs qui se disent « bio » ne le sont pas toujours. C’est là que ça se complique… Comment protéger sa production des épandages chimiques du voisin ? À titre d’exemple, nous avons des kilomètres de vignes (pas saines du tout, les vilains) en Savoie, et la couleur des produits pulvérisés par les viticulteurs ferait peur à la peur (et à tous les gentils fruits du producteur voisin !). La solution ? Analyser (Thèse, Antithèse, Synthèse) les étiquettes et la charte éthique des producteurs. Ou… cultiver son propre potager (on a choisi cette option, et on adoooore). Et non, dans l’assiette, le bio n’est pas toujours plus cher !

Sur le plan de la beauté, ce fut une vraie révolution dans notre salle de bain ! Quelques petits blocages de santé pour l’une et un boom hormonal pour l’autre et les gels douche senteur chewing-gum ou les shampooings à la camomille de laboratoire ont été remplacés par des produits (souvent) certifiés EcoCert. BioCoop, MademoiselleBio et autres l’Eau Vive sont vite devenus nos meilleurs amis. L’objectif ? Éviter autant que possible les perturbateurs endocriniens (on vous prépare d’ailleurs un article complet à ce sujet) et les ingrédients toxiques et cancérigènes. Oui, oui ! Rien que ça, dans la jolie crème rose bonbon que vous vous appliquez tous les jours sur la peau fine et fragile du visage ! Là encore, c’est loin d’être évident. Le « green bashing » (comprenez, vouloir paraître sain et écologique sans l’être. Merci le marketing) est malheureusement très présent et souvent très (TRÈS) bien caché ! Mais les belles photos de plantes et le vert des flacons ne nous auront pas. Il faut ici aussi éplucher les étiquettes et parfois se renseigner sur telle ou telle substance. Rassurez-vous, au bout d’un moment, on connaît par cœur celles qu’il faut éviter à tout prix.

Le bilan : sur le plan de l’alimentation, pas de changement majeur (par exemple, au niveau du transit, de la peau ou que sais-je) mais le sentiment de faire vivre les producteurs locaux et de connaître les dessous de ce que nous ingérons est extrêmement agréable et terriblement rassurant. Côté salle de bain, nos cheveux sont visiblement plus sains, plus brillants. Nos poubelles sont moins remplies (vive les cotons lavables !), et l’environnement nous remercie, et notre peau ne s’en porte que mieux.

On vous l’accorde, la transition n’est vraiment pas facile. La charge de nouvelles informations à assimiler et le changement de mode de vie peuvent être décourageants. Mais ne baissez pas les bras, le résultat en vaut vraiment la peine.

Prochaine étape : révolutionner le placard des produits d’entretien !

Marine&Anaïs
Take It Ici

Et vous, le bio ça vous tente ? Vous êtes déjà converti(e)s ? N’hésitez pas à partager votre avis !

Les Huiles Végétales : comment je les utilise ?

Hello la compagnie,

Nous revenons aujourd’hui pour vous parler beauté et plus particulièrement des huiles végétales.

Quelle utilisation en faire ?

Pour le visage

« Quoi ? Mettre de l’huile sur mon visage, ça va pas la tête ?! » Hé bien oui, c’est tout à fait possible, et pour tous les types de peau d’ailleurs…même les peaux grasses !
Il existe de nombreux blogs et même des vidéos sur le sujet.
Nous vous conseillons notamment de consulter le site internet de Julien Kaibeck véritable mine d’or en ce qui concerne la cosmétique naturelle (ce n’est pas pour rien qu’il préside l’Association Slow Cosmetique).
Ce qui est sur c’est que, l’une comme l’autre, nous utilisons des huiles végétales au quotidien pour hydrater notre peau.

Elles sont également très efficaces pour se démaquiller. Il sera ensuite nécessaire de se nettoyer la peau pour enlever les résidus d’huile et de maquillage.

Voici celles que l’on apprécie :

Jojoba

  • Elle protège de la déshydratation et freine les pertes en eau des cellules de la peau.
  • Nourrissante, elle pénètre en profondeur dans la peau sans laisser de film gras en surface.
  • Ré-équilibrante, elle a une action régulatrice séborrhéique (régule les sécrétions de sébum).
  • L’huile de Jojoba est connue pour son action calmante et cicatrisante.
  • Protectrice, assouplissante et adoucissante, elle convient aux peaux sensibles.
  • Régénérante et antivieillissement, elle maintient la souplesse et l’élasticité de la peau (active le métabolisme de l’élastine).
  • Participe à lisser et à raffermir une peau qui devient flasque. Source : Aroma Zone

Calendula

  • Anti-inflammatoire puissant, le macérât de Calendula est capable de diminuer de manière très importante l’œdème et la congestion intervenant suite à une brûlure.
  • Antioxydant, il protège de la dégénérescence cellulaire et capte les radicaux libres à l’origine du vieillissement prématuré de la peau.
  • Cicatrisant, il favorise la régénération du tissu cutané altéré.
  • Adoucissant et assouplissant, il apporte douceur et élasticité à la peau. Source : Aroma Zone

Nigelle

  • Anti-inflammatoire, elle apaise aussi bien les peaux irritées que les articulations enflammées.
  • Cicatrisante et anti-infectieuse cutanée.
  • Antioxydante, elle lutte contre l’apparition des radicaux libres destructeurs de cellules et protège ainsi la peau du vieillissement cutané.
  • Nourrissante et régénérante, elle redonne souplesse et douceur à la peau.
  • Favorise le bronzage.Source : Aroma Zone

Noisette

  • Non comédogène, elle équilibre la production de sébum des peaux grasses.
  • Très pénétrante, elle assouplit la peau en profondeur sans laisser de film gras et permet la bonne pénétration des actifs comme les huiles essentielles.
  • Protectrice, elle prévient la déshydratation de la peau.
  • Cicatrisante, elle aide à la réparation du tissu cutané.
  • Adoucissante, elle apporte à la peau un toucher soyeux. Source : Aroma Zone

Pour les cheveux

Là encore nous vous confirmons que huile et cheveux gras sont compatibles…il suffit simplement de choisir celle qui convient le mieux !
Nous vous invitons à consulter cet article du blog de Naturellement Lyla.

En tout cas, on aime les bains d’huile avant le shampoing : l’idéal étant de faire poser son huile le plus longtemps possible (2 à 3 h…mais 30 min c’est déjà pas mal). Résultat : des cheveux hydratés en profondeur, brillants et doux.

Voici celles que l’on recommande :

Coco

  • Nourrit et lisse la fibre capillaire, rend les cheveux brillants et vigoureux
  • Parfume agréablement les cheveux
  • Constitue une huile anti-poux redoutable (par asphyxie) Source Aroma Zone

Argan

  • Fortifie les ongles cassants
  • Donne brillance et éclat aux cheveux ternes et fatigués  Source : Aroma Zone

Ricin (à diluer avec une autre huile car très épaisse)

  • Fortifie les cheveux, les ongles et les cils.
  • Traite, régénère et réhydrate les cheveux abîmés et maltraités par les permanentes, décolorations…
  • Favorise la croissance des cheveux, des cils et des ongles. Source : Aroma Zone

Mais aussi celles citées pour le visage comme le Jojoba, la Nigelle et la Noisette.

En plus d’être efficaces, les huiles végétales offrent un très bon rapport qualité / prix.
Un flacon de 50 ml coûte à peu près 8€ (selon l’huile choisie, certaines coûtent beaucoup plus cher of course) et dure facilement 4 mois voir plus !

En aromathérapie

Le gros avantage des huiles végétales, c’est que contrairement aux huiles essentielles, par exemple, elles conviennent à tous : hommes, femmes, enfants, bébés, femmes enceintes. Attention néanmoins aux personnes allergiques, notamment aux fruits à coques ou au gluten, quelques précautions s’imposent. Idem pour les personnes qui suivent un traitement médicamenteux. De manière générale, les huiles végétales sont moins « dangereuses » que les huiles essentielles car moins puissantes mais on vous conseille tout de même d’acheter de la qualité (vous préfèrerez d’ailleurs une huile pressée à froid), du BIO si possible, et de suivre scrupuleusement les conseils du fabricant. Pour un guide ultra-complet et bien fait sur l’utilisation des huiles végétales, on vous conseille le site de La Compagnie des Sens.

De notre côté, on adore le macérât huileux d’Arnica (vous connaissez la différence entre l’huile et le macérât huileux ? Une huile est réalisée par pression tandis qu’un macérât est réalisé en plongeant des végétaux dans une huile végétale) à appliquer en massage sur les petits bobos de type entorse ou coup. Idéale pour les petits casse-cous.

Dans un tout autre domaine, on utilise aussi l’huile de Bourrache en massage sur le bas ventre pour apaiser les douleurs qui font souffrir les filles une fois par mois et que l’on appelle communément « douleurs pré-menstruelles ». L’effet de chaleur exercé par le massage est, en plus, très agréable et apaisant.

Enfin, pour remplacer la traditionnelle Biafine post-coup de soleil, on s’applique de l’huile de Calendula, réputée pour ses propriétés cicatrisantes et apaisantes.

Source : La Compagnie des Sens

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, on se retrouve bientôt pour un nouvel article.

Et vous, quelles sont vos huiles végétales favorites ?

Anaïs&Marine
Take It Ici

 

 

 

En mode Trousse de beauté voyage pour partir à Lisbonne

Hello hello

On ne peut pas dire que nous soyons des bloggeuses très assidues…plusieurs mois ont passé depuis notre dernier article !

Nous partons d’ici quelques jours à Lisbonne (hiiiiiii #excitationdelextreme) et on s’est dit « Tiens si on écrivait un article sur notre trousse de beauté (enfin beauté c’est vite dit hein) en mode Travel Size » ?!
On espère que ça vous plaira…

Les soins

On part 4 jours donc petite valise / bagage cabine / trousse réduite (enfin on essaye).

Huile Thé Blanc by Make It Beauty qui me servira de démaquillant ET d’hydratant.

Brume Hydra Purifiante by La Fare1789 pour parfaire le démaquillage et réveiller le teint le matin

Savon Surgras Illuminant La Vahiné by Clémence&Vivien que j’utiliserai pour me laver le visage après m’être démaquillée. Ce sera un gros crash test et je ne vous cache pas que j’appréhende un peu car j’ai une peau réactive à tendance acnéique…affaire à suivre.

Savon Carré de Cocagne by Graine de Pastel que j’utiliserai pour me laver le corps.

Shampoing Divin Cheveux secs&fragilisés by La Fare1789 que je testerai pour the 1st time.

Baume à lèvres by Crazy Rumors.

Parfum La Fille de l’Air de Courrèges.

Le Kit « Ravalement de façade »

dsc00086Anticernes Naked Skin by Urban Decay qui me permet de cacher mes boutons (oui oui je fais partie de ces adultes qui ont de l’acné hormonal…whoop whoop on adore).

Poudre Compacte Bio by Avril pour matifier (que j’ai bien creusé n’est-ce pas?!)

Blush Silky Touch by Essence pour donner de la couleur à mon visage pâle.

Highlighter by ELF pour briller de la pommette.

Base Fard à Paupière Primer Potion by Urban Decay sans lequel aucun fard ne tiendrait sur mes paupières.

Crayon Gel Highliner by Marc Jacobs que j’aime vachement (#expressionobsolete).

Long Lasting Stick by Kiko que je surkiffe (oui oui rien que ça).

Mascara Perversion by Urban Decay que je ne connais pas encore.

Rouge à lèvres Lustre en teinte Shy Shine by Mac.

Pinceau Teint Multi-textures by Sephora n°45.5 (il s’agit du bébé pinceau du célèbre n°45 de la marque) qui me servira à appliquer ma poudre.


Voilà voilà maintenant il n’y a plus qu’à faire rentrer tout ça dans la super glamour trousse transparente spéciale cabine 😀

Des Kiss et à bientôt pour un article sur notre découverte de Lisboa

Anaïs

Take It Ici

Crème de Karité Hydramatifiante by Karethic

Comme vous avez pu le lire dans le titre, nous allons parler du cas de la Crème de Karité Hydramatifiante de la jolie marque Karethic.

J’ai découvert la marque grâce à une box Biotyfull offerte par mon acolyte Marine.

Je vais essayer d’être assez concise, voici mon retour :

Texture

Relativement « épaisse » (je pense qu’elle aurait été trop riche pour moi en plein été…je préfère des textures plus légères car je transpire vite du visage #instantglamour) mais qui pénètre pourtant très rapidement.img_6716

Rendu sur la peau / Confort 

Pas d’effet boule à facette après application, elle matifie instantanément.
Pour celles qui se maquillent, une petite retouche maquillage en cours de journée est tout de même préconisée.
Par contre, une fois pénétrée, on ne la sent plus du tout donc niveau confort rien à redire 😀
Elle n’a pas réglé mes problèmes de déshydratation mais ça ne s’est pas aggravé non plus alors je ne me plains pas 😉

Smell good ou pas good? 

Je fais partie de ces personnes qui peuvent être rapidement écœurées par les odeurs trop fortes…cela m’a donc semblé logique d’aborder la chose.
La crème a une légère odeur vanillée mais absolument pas entêtante.
En fait pour être tout à fait exacte, je trouve qu’elle sent la pâte à modeler de notre enfance (suis-je la seule à penser ça?! :O).

Rapport qualité / prix

Vraiment bon surtout quand on sait qu’elle coûte environ 15€ les 50 ml et que 99,4% du total des ingrédients sont d’origine naturelle, 57,8% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique et 20% du total des ingrédients sont issus du commerce équitable.

Validée ou pas validée?

Un grand OUI, je pense que je pourrais tout à fait me tourner à nouveau vers cette crème quand j’aurais utilisé celles que j’ai en stock.

Voilà, je crois avoir fait le tour, j’espère que cet article pourra vous aider.

Anaïs

Take It Ici